Blog

  • 2747Views
  • /
  • 7 Comments
  • /
  • in 16 – Laos, Asie
  • /
  • by arkete

A notre arrivée à Nong Khiaw, nous trouvons une jolie bourgade somnolente sur les rives de la Nam Ou et entourée d’imposants à-pics calcaires. Ce que nous ne découvrirons que plus tard, c’est que la police locale peut se montrer bien moins accueillante en vous délogeant de votre bivouac en plein centre ville, à la nuit tombée ! Avec l’expérience, nous avons appris à rebondir et bien souvent les rebonds nous conduisent tout droit dans un temple.

Phonsavan 1 Phonsavan 2 Phonsavan 3

 

 

 

 

 

Nous nous réveillons dans la brume et partons à la recherche d’une pirogue pour remonter la rivière en direction de villages ethniques. Nous accostons sur des berges abruptes à proximité d’un premier village où nous sommes invités à partager un verre à l’occasion de l’anniversaire d’un membre du village. L’alcool de riz local coule à flot : le Lao Lao, boisson assez « raide ». Après deux verres cul-sec accompagnés d’un étrange plat de fête, (sachant qu’au Laos, ils mangent tout ce qui leur passe sous la main, il vaut mieux ne pas connaître la recette) Cyril a bien du mal à cadrer la photo souvenir. Dans le village suivant, Julie peu farouche s’approche de tous les bébés du village et devient rapidement la star du jour. Difficile de ne pas craquer devant ces bouilles aux regards tellement profonds. Pendant ce temps, Malia joue à cache-cache avec d’autres enfants plus malicieux, alors que les homes du village affûtent leurs lames pour les prochaines récoltes.

Phonsavan 4 Phonsavan 19 Phonsavan 15

 

 

 

 

 

Phonsavan 17 Phonsavan 21 Phonsavan 18

 

 

 

 

 

Phonsavan 28 Phonsavan 25 Phonsavan 27

 

 

 

 

 

Phonsavan 23 Phonsavan 26 Phonsavan 22

 

 

 

 

 

Les berges de la Nam Ou sont très animées : des buffles prennent tranquillement le soleil et des cochons font de l’exercice « forcé ». Dans l’eau, des villageois récoltent des algues qu’ils feront ensuite sécher pour confectionner le khai phun. Après une heure et demie de navigation, nous arrivons à Muang Ngoi Neua, davantage peuplé de falang (occidentaux) : des « guest houses » partout et des terrasses qui surplombent la rivière. Une belle « rando-escalade » nous permet d’admirer le paysage depuis le sommet d’une colline.

Phonsavan 6 Phonsavan 7 Phonsavan 11

 

 

 

 

 

Phonsavan 12 Phonsavan 29 Phonsavan 30

 

 

 

 

 

Phonsavan 31 Phonsavan 34 Phonsavan 35

 

 

 

 

 

Phonsavan 36 Phonsavan 37 Phonsavan 38

 

 

 

 

 

Nous avions ensuite prévu de rejoindre Sam Neua, puis les grottes de Vieng Xai (camp de base du Pathet Lao pendant la guerre secrète américaine), mais notre visa expire bientôt et nous manquons  de temps. En regagnant Phonsavan, nous en apprenons tout de même un peu plus sur cette période sombre de l’histoire du Laos. Il suffit de voir le nombre impressionnant de bombes, d’obus et de mines qui ont aujourd’hui retrouvé une bien plus noble fonction : objet d’art, de décoration ou pot de fleur. Entre 1964 et 1973, le Laos a essuyé un bombardement quasi ininterrompu (2.000.000 tonnes d’engins explosifs), plaçant le pays tout en haut de la hiérarchie des pays les plus bombardés de la planète (un bien triste record). Nous apprenons au musée UXO que de nos jours encore, les bombes font des victimes (30% n’ayant pas explosés immédiatement) au rythme effrayant d’un décès par jour. Parmi les victimes, on compte des femmes parties faire la cueillette de fruits dans les bois, des enfants jouant dans les champs (40% des victimes) ou des hommes essayant de gagner un peu d’argent en récupérant ces « trésors » de guerre pour les revendre comme ferraille.

Phonsavan 44 Phonsavan 42 Phonsavan 41

 

 

 

 

 

Et, parmi ces paysages défigurés, se trouve la « plaine des jarres » qui constitue une des plus grandes énigmes historiques. Ces immenses citernes à vin, urnes funéraires ou greniers à grain (selon les légendes) auraient été fabriquées par une civilisation datant de l’âge du fer (VIème siècle av. JC). Comment ont-ils réalisé un tel travail, avec autant de précision et de perfection ? Imaginez la plus imposante des jarres : 2m50 de haut et 6 tonnes, creusée dans de la pierre brute. En fin de journée, avec le soleil qui prend des teintes pourpres, le site dégage une atmosphère absolument mystérieuse. Devant un tel terrain de jeu, Malia et Julie ne résistent pas à la tentation de faire une nouvelle partie de leur jeu favori !!!

Phonsavan 43 Phonsavan 48 Phonsavan 49

 

 

 

 

 

Phonsavan 56 Phonsavan 52 Phonsavan 53

 

 

 

 

 

Le lendemain, il nous faut traverser un pont en bambou, puis des rizières, escalader des clôtures, pour atteindre un nouveau site regroupant des dizaines de jarres. Ici, un arbre a pris racine au beau milieu d’une d’entre elles, l’éventrant au passage, comme si ses racines avaient eu raison d’un pot de fleur devenu trop étroit.

Phonsavan 60 Phonsavan 61 Phonsavan 64

 

 

 

 

 

Phonsavan 59 Phonsavan 57 Phonsavan 62

 

 

 

 

 

La fin de la boucle nous fait passer par des villages d’altitude dont les habitations, faites de bois et de bambous, sont dangereusement perchées à flanc de montagne. Nous sommes impressionnés par toutes ces femmes et ces enfants revenant d’une dure journée de travail avec des fardeaux démesurés. C’est dans ce décor majestueux, au milieu de montagnes accidentées, que nous passons une nuit à la fraîche.

Phonsavan 65 Phonsavan 67 Phonsavan 66

 

 

 

 

 

Phonsavan 68 Phonsavan 69 Phonsavan 70

 

 

 

 

 

Sur la route qui nous ramène à Vientiane, nous faisons un arrêt à Veng Vien, qui, malgré la beauté du paysage alentour n’en reste pas moins la capitale laotienne de la débauche… On ne s’attardera que le temps d’une courte balade de l’autre côté de la rivière pour visiter la grotte de Tham Jang et passer acheter un délicieux formage de chèvre à l’Organic Mulberry farm.

Phonsavan 72 Phonsavan 73 Phonsavan 74

 

 

 

 

 

Phonsavan 77 Phonsavan 76 Phonsavan 79

 

COMMENTS

7 thoughts on “Boucle du Nord-Est Laos”

  1. Wow, quel plaisir de découvrir ces sites qui paraissent figes dans le temps… Ca dépayse c’est sur.

  2. Comment vous dire !!!
    Cette épisode ma beaucoup touché , la photo des bouddhistes se baignant ,et les billes du regard de cette enfant , les paysages et village , et au passage, le fou rire d’un enfant ou l’on fini par entendre le son de sa voix à force de la regarder .
    Et cette croisière en pirogue, bon, se n’est pas les paquebots MSC , mais je kif à fond l’idée de la pirogue avec le hamac, je m’imagine bien allongé pendant cette croisière avec une bonne bière bien fraiche , quel belle image non .
    Je les déjà dit mais c’est impressionnant comment vos deux petites crevettes on grandit et changé .
    Que dire aussi de c’est photos de paysages à coupé le souffle , c’est pique abrupte et infranchissable , je rêve à chaque fois que je visionne vos épisodes .
    Mais quel est se personnage zen, très zen, dans l’ombre de se couché de soleil magnifique , haaa!!! je tes reconnu Cyril mais quel zenitud tu a atteint dans c’est beau pays , un jour il faudra que tu revienne en France , mdr .

    merci pour cette épisode magnifique , bonne route et à bientôt .

    bisou à vous quatre.

  3. ce reportage est magnifique!!! les portraits de la population sont super, et les vues sur la région très belles…
    les visites de sites et rencontres avec les habitants sont riches….ça transpire a travers vos commentaires…
    Malia et Julie vivent tout ça avec bcp de joie…Julie au milieu des « jarres » est à croquer… Malia est un vraie sportive maintenant….
    Les dernières photos….comment dire….Cyril…tu nous fais rêver….
    gros bisous à vous 4

  4. coucou
    ça fait un moment que je n’avais pas fait mes devoirs mais quel plaisir de vous revoir dans de si beaux paysages, c’est tout simplement magique de découvrir ces paysages retirés et ces portraits si purs ! quel bel hommage à ce pays et c’est tellement émouvant de vous découvrir dans ces décors. vous nous faites encore rêver ! mais pour revnir sur terre j’espère qu’on se verra en avril, Morgae m’a dit que vous passeriez la voir et oon a pris des billets pr le we du 14 , j’espère bien pouvoir vous croiser là-bas!! une petite irée en mer sera plus douce que le tumulte parisien! gros bisous à vous 4, vous êtes très beaux et dégagez une sérénité et un bonheur qui fait plaisir à voir!

    • Hello,

      Merci pour ton message! Effectivement, le Laos est un pays magnifique que nous avons adoré et que nous recommandons!
      Pour ce qui est de notre retour en France, cela sera plutôt au mois de mai…à moins d’un changement de programme! Nous ne sommes pas vraiment pressés de retrouver le froid et la pluie…
      On essaye de se skyper bientôt pour avoir de vos nouvelles
      Gros bisous

  5. Hello les voyageurs,
    Encore une fois, très belles images !! Tout ceci nous incite à voyager !!
    Bonne continuation,
    Tcho, Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>