Blog

  • 2783Views
  • /
  • 4 Comments
  • /
  • in 2 - Argentine, Amérique du Sud, Argentine
  • /
  • by arkete

Après avoir quitté Luis et sa famille, passage rapide par La Plata, où sous les conseils de l’office du tourisme nous décidons de foncer vers l’océan. C’est la ville de Punta Lara qui constituera notre prochaine étape car chaudement recommandée (muy linda).

Arrivée à Punta Lara… Bon, à l’avenir se méfier des « muy linda »

Finalement, nous trouvons notre bonheur au camping Azulp avec l’accueil chaleureux de Cécilia et de son équipe. Même si le vent du bord de mer rafraîchit un peu l’atmosphère, il fait encore très chaud et un plongeon dans la piscine est du coup bienvenu.

piscine

 

 

 

 

 

2ème nuit dans le camping-car : un combat, au sens propre du terme. Une armée de moustiques a décidé d’envahir notre maison roulante, il s’en suit une bagarre impitoyable dont nous ne sommes pas sortis indemnes (championne Malia : 19 piqûres !). 

Le lendemain, c’est auprès de Cécilia que nous essayons de résoudre nos petits tracas du quotidien (gaz, accès internet…). Après une visite dans une usine à gaz, nous reprenons la route en direction des plages « muy linda » de la côte atlantique. Notre départ tardif de Punta Lara, nous amène cependant à passer la nuit à Dolores : opération « recherche d’un bivouac pour la nuit ». C’est finalement devant le commissariat de Police que nous nous installerons alors que le capitaine nous préviens qu’une « tornade » arrive. Bon, en fait, il a plu assez fort avec quelques bourrasques de vent… pas de quoi fouetter un chat et au moins les températures ont chutées de près de 15°C …on respire ! Le jeudi matin, nous visitons la mignonne petite ville de Dolores, de jour cette fois-ci.

La route qui longe la côte n’est pas très pittoresque et les premières villes ne nous emballent pas vraiment. Nous décidons de rouler jusqu’à Pinamar, belle surprise car ici la côte avec ses dunes de sable est magnifique.

Les campings sont soit complets, soit très chers… et les rues des quartiers sud sont plutôt charmantes. On tente donc notre chance en questionnant quelques personnes pour savoir si le coin est sûr. Et là, une nouvelle rencontre géniale : Guillermo, le propriétaire d’un petit hôtel à 3 blocs de la plage. Il nous indique rapidement un coin de pelouse en face de sa maison où nous pourrons nous installer. Enfin une nuit paisible !!! Au petit matin, nous sommes réveillés par le chant des perruches qui nichent dans les eucalyptus. Ça sent vraiment bon les vacances. Nous en profitons pour faire un tour sur la magnifique plage.

julie-pinamar malia-pinamarsurfeur-pinamar

 

 

COMMENTS

4 thoughts on “De Punta Lara à Pinamar”

  1. Pour les moustiques, car il y en a aussi en Guyane surtout cette année très pluvieuse, j’utilise un répulsif corporel , ça marche assez bien. il y a d’autre solutions plus difficile à mettre en oeuvre la première s’enduire tout le corps de roucou c’est la méthode des indiens et c’est très efficace si non devenir noir mais c’est pas gagné, ils se font presque jamais piquer eux.
    Profitez bien des plage « muy linda ».
    Grosses bises à tous les quatre.

  2. Hola! Bien content d’avoir de vos nouvelles. Vive l’Argentine et Messi! Pleins de bises hawaiiennes!

  3. Coucou les Fournier !!

    Ici c’est neige et froid, on n’est pas au bord de la mer, mais sur les pistes de ski ;)

    Trop chouette de lire vos aventures en direct !

    Bonne continuation, et bises enneigées des Raoux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>