Blog

  • 3375Views
  • /
  • 5 Comments
  • /
  • in 11 - Malaisie, Asie
  • /
  • by arkete

Jusqu’à présent, notre parcours en Malaisie nous a amené à découvrir des villes à l’architecture urbaine complexe, voire chaotique. Des villes parfois sales, presque laissées à la merci de la négligence de leurs habitants.

Qu’attendre de Melaka (ou Malacca en anglais) ? Une cité dont le Chinatown a été récemment classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Et bien, nous sommes littéralement tombés sous le charme de son quartier historique, de son ambiance à la tombée de la nuit, de sa cuisine et de la sérénité qu’elle dégage.

En nous installant tout en haut du parking du Stadthuys (hôtel de ville), nous étions en plein cœur de la ville, à deux pas des rues très animées de Jalan Tokong et de Jalan Hang Jebat. Il nous a suffit de descendre les quelques marches qui nous séparaient de la place principale pour découvrir l’attraction touristique phare de Melaka : le trichaw. Rien de tel qu’un tour en cyclopousse pour une première visite de la ville. Difficile de faire son choix tant ils rivalisent de « beauté » mais les filles se jettent sur 2 trishaws Hello Kity équipés de sound system pour rajouter un peu plus de kitsch à ces attelages déjà bien arrangés. La balade est très agréable et surtout sans effort, confortablement assis à écouter de la musique des années 80. Mais c’est le soir que le spectacle bat son plein, car les trishaws s’illuminent, se transformant en véritables mini-discothèques mobiles. Grâce à notre bivouac en hauteur, nous profitons du balai de lumières tous les soirs… doucement bercés par de joyeux « I’m a barby girl, in a barby world ».

Melaka-1 Melaka-2 Melaka-3

 

 

 

 

 

Melaka-4 Melaka-5 Melaka-6

 

 

 

 

 

Les berges de la rivière sont bien aménagées et invitent à se détendre en terrasse d’un café, une bière bien fraîche à la main. C’est aussi l’occasion de rencontrer un des habitants de ces eaux troubles… et oui, mon gros lézard déjà aperçu plus au nord est démasqué : c’est un varan (au moins 1,50m de la tête au bout de la queue).

Melaka-8 Melaka-7 Melaka-9

 

 

 

 

 

Le lendemain, nous traversons le Sungai Melaka pour nous rendre dans Chinatown. La visite de ce quartier nous ramène au XVIIIe siècle à l’époque des Shophouse, puis au XIXe pour découvrir le patrimoine Baba-Nonya dans une résidence traditionnelle où les femmes devaient se cacher derrière des paravents lorsqu’on recevait des invités. Les façades des maisons sont parfois  très travaillées, toujours colorées et cachent soit des magasins de vêtement, des galeries d’artistes, des hôtels ou une habitation typique de la région. Petit clin d’œil à Mamy Réglisse : la réflexologie plantaire est chose courante mais nous n’aurons pas le temps de l’essayer ici!

Melaka-11 Melaka-12 Melaka-15

 

 

 

 

 

Melaka-13 Melaka-14 Melaka-000

 

 

 

 

 

Sur le chemin du retour, nous visitons le temple bouddhique, la mosquée et le temple hindou les plus anciens du pays et tout ça dans la même rue. Cela donne une idée de la tolérance qui règne depuis plusieurs siècles dans cette ville. Par chance, nous tombons sur l’heure de la prière dans le temple bouddhique.

Melaka-16 Melaka-21 Melaka-17

 

 

 

 

 

Melaka-20 Melaka-19 Melaka-18

 

 

 

 

 

En fin de journée, nous allons nous rafraîchir dans la piscine municipale où comme d’habitude, les européens ou chinois vêtus de maillots de bain ordinaires côtoient des musulmans habillés de la tête au pied. Toutes ces activités nous auront mis en appétit et il est temps d’aller déguster de délicieux laksa, boulettes de riz au poulet et autres brochettes savoureuses.

Melaka-24 Melaka-22 Melaka-23

 

 

 

 

 

Pour notre dernier jour à Melaka, nous nous intéressons de plus près à l’histoire de la ville avec les visites de l’église St Paul, de la Porta de Santiago ou encore du palais du Sultan. Au départ, simple village de pécheur, Melaka est devenu un des plus grands ports commerciaux d’Asie du sud-est au XVe siècle. Elle a vu passer des princes Hindou, des colons chinois, des portugais attirés par les épices, des missionnaires catholiques, puis les hollandais, les anglais, les français… d’où un patrimoine culturel sans équivalent en Malaisie.

Melaka-25 Melaka-26 Melaka-27

 

 

 

 

 

En soirée, nous rejoignons le marché nocturne Jonker Walk. Au fur et à mesure que le soleil se couche, l’ambiance monte dans les rues devenues étroites avec les nombreux stands qui s’y sont installés. Impossible de ne pas succomber à la cuisine de rue « hainan ». On goûte presque à tout : Satay celup (brochettes), beignets au durian (assez fin finalement), chips de poulpe… On s’installe à la table d’un hawker, on commande « quelque chose » à une serveuse qui ne parle que le malais et on se régale en écoutant des chanteurs s’égosiller dans un karaoké en plein air. Soirée inoubliable !!! (le quelque chose se révèle être des nouilles sautées au jus d’huître, autant dire que Cyril n’y a pas touché !)

Melaka-28 Melaka-29 Melaka-33

 

 

 

 

 

 

Melaka-31 Melaka-32 Melaka-30

COMMENTS

5 thoughts on “Melaka, cité magique”

  1. très beau reportage! très coloré, les filles ont dû rigoler dans leurs cyclopousse très kitsch en effet,la vidéo est amusante
    on voit que vous avez toujours un bon appétit….
    bises à tous les 4

  2. Et bien dites donc, plutôt dépaysant tout ça !!!!! Impressionnant le varan!! A défaut de s’avoir sur Skype, je vous fais un coucou ici, sur votre blog, toujours aussi génial à lire !! Vous m’avez l’air en pleine forme et j’imagine que vous ne vous lassez pas de découvrir toujours plus de choses aussi atypiques les unes que les autres. La France va vous paraitre bien fade après tout ça..! Quoique nous, cet été, on s’est régalé et on est passé d’aventure en aventure entres les Pyrénées, le Tarn, les Landes….Maintenant pour moi c’est moins fun car je reprends le boulot demain, sur Nantes d’ailleurs!!Pour de nouveaux cours… En tout les cas, notre maison est grande ouverte pour vous accueillir à votre retour, y’a de place pour tout le monde!!
    Bonne continuation, prenez soin de vous et à bientôt!
    Bisous à tous les 4
    Morgane

    • Salut Delphine,
      Evidemment ça ne vaut pas le cochon d’inde péruvien, mais on se régale en effet.
      Il y a des petits restos partout, c’est très facile et vraiment pas cher de manger ici.
      En revanche, Estelle a beaucoup de difficultés à trouver de quoi remplir le frigo.
      Biz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>