Blog

  • 3700Views
  • /
  • 7 Comments
  • /
  • in 5 - Bolivie, Amérique du Sud
  • /
  • by arkete

Pour quitter La Paz, nous devons rejoindre El Alto et affronter les pentes très ardues qui y mènent. La bataille semble perdue d’avance tant les pourcentages sont élevés et le camping car dépourvu de puissance à une telle altitude. Pour nous aider à trouver notre chemin, nous faisons appel à un taxi qui nous conduira sur la bonne route en 30 min chrono.

Ouf, nous voilà sortis de cette capitale tant fascinante qu’infernale. Sur la route pour Potosi, nous nous arrêtons à Machacamarca. L’occasion de rencontrer Leonor qui nous offrira l’hospitalité dans son garage : un endroit très tranquille pour passer la nuit. Peu après, la route s’élève, longe un canyon et c’est à presque 4500m que nous passons à proximité d’un terrain de foot où se déroule un match. Comment font-ils pour courir pendant 1h30 à cette altitude ? Ce n’est pas pour autant que leur équipe nationale joue les premiers rôles, un mystère pour Cyril !!!

Uyuni-29 Uyuni-27 Uyuni-28

 

 

 

 

 

A notre arrivée à Potosi, ville de plus de 100.000 habitants la plus haute du monde, nous trouvons rapidement notre bivouac, dans une rue calme du centre ville. Nous partons donc sereinement visiter le couvent de Santa Teresa, nous balader dans les rues piétonnes et découvrir l’architecture baroque de cette cité, qui lui vaut d’être classée au patrimoine naturel et culturel de l’humanité. La ville se trouve au pied du « cerro rico », encore appelé « Sumac Orcko » (la plus belle montagne en Quechua) d’où des tonnes d’argent ont été extraites pendant 3 siècles. La mine compte encore pas moins de 15.000 mineurs dont les conditions de travail sont d’un autre temps… Un Germinal bolivien au 21ème siècle.

Uyuni-26 Uyuni-25 Uyuni-24

 

 

 

 

 

Uyuni-23 Uyuni-10Uyuni-1

 

 

 

 

  

A notre retour au camping car, nous faisons la connaissance de Juan, le propriétaire de la boulangerie-pâtisserie devant laquelle nous nous sommes garés. Il nous invite à visiter son entreprise, puis à partager un thé, du pain, des biscuits, un flan à la vanille… De fil en aiguille, nous nous retrouvons dans le CC avec sa femme et un de ses fils, à boire du vin chilien, puis bolivien, avant de finir au digestif. C’est avec la tête qui tourne un peu que nous partons nous coucher à minuit passé. Nous avions prévu de nous lever tôt pour rejoindre Uyuni et son salar. C’est finalement à 9h30 que nous partirons, après avoir partagé un très bon petit déjeuner avec Juan et sa famille.

La route est splendide : profonds canyons, formations rocheuses aux multiples couleurs… puis au loin, nous apercevons une immense étendue blanche. Nous approchons !!! Le salar s’étend là, devant nous, sur plus de 11 500 km2, le plus grand au monde. La ville d’Uyuni, quant à elle, ressemble à une ville fantôme, avec ses rues poussiéreuses, son cimetière de train et son atmosphère nonchalante. On ne s’attarde pas, et c’est avec un peu d’anxiété que nous prenons la route du salar… enfin la piste plutôt.

Nous avons des coordonnées GPS de certains points dans le salar mais nous sommes malgré tout un peu perdus dans ce désert blanc alors que le soleil commence à décliner. Il nous faudra près de 2h30 et pas mal de zigzags pour enfin rejoindre la jolie baie de l’isla Pescado qui nous apparait comme une ile déserte au milieu de cette immensité blanche. Nous sommes les seuls rescapés sur cette île. Le coucher de soleil est fantastique, tout autant que la nuit étoilée qui suit.

Uyuni-4 Uyuni-2 Uyuni-20

 

 

 

 

 

Aucune présence humaine à des centaines de km à la ronde : pas un bruit, pas une lumière… passer une nuit ici est un privilège et une expérience extraordinaire.

Le lendemain, nous décidons de prendre de la hauteur. La vue sur le salar et, au loin, les sommets du sud Lipez impose le respect et nous invite à la méditation. Nous pourrions passer des heures à contempler ces paysages. Les filles, elles, prennent beaucoup de plaisir à courir sur les plaques de sel. Nous nous amusons à prendre quelques photos rigolotes.

Uyuni-5 Uyuni-18 Uyuni-16

 

 

 

 

  

Uyuni-14 Uyuni-13 Uyuni-9

 

 

 

 

  

Uyuni-3 Uyuni-7 Uyuni-6

 

 

 

 

 

Nous reprenons le volant. Quelle sensation étrange de conduire sur ce désert de sel à près de 3700m d’altitude. Le camping car semble voler, ou plutôt glisser sur les pistes tracées par les 4×4 qui sillonnent cet endroit.

Uyuni-8 Uyuni-15 Uyuni-12

 

 

 

 

 

Nous quittons ce lieu unique pour retourner à Potosi. Au petit matin, nous retrouvons Juan et sa famille pour un nouveau petit déj… Mais Juan, qui est plein de surprises, a un petit service à nous demander. Il aimerait tourner une PUB sur sa boutique, dans laquelle nous serions les principaux protagonistes : des français qui ventent la qualité de ses produits de boulangerie, quoi de mieux. Nous voilà embarqués dans une série de mises en scène : la vidéo à venir sur le blog.

Vers 11h, nous quittons Potosi, Juan, sa femme Monica et leurs 2 fils Juan Jr et Javier. Nous savons déjà que nous arriverons de nuit à Tarija, notre prochaine étape. Mais nous savons également que c’est chez Sinca Ramiha, une des filles de Juan et son mari Roberth que nous passerons la nuit. Nous garderons un merveilleux souvenir de la Bolivie : sa culture, ses coutumes encore très présentes, ses paysages et surtout ses habitants, généreux et bienveillants… à moins que la dernière étape ne nous fasse changer d’avis !!! A suivre au prochain épisode.

Uyuni-11

COMMENTS

7 thoughts on “Potosi, Uyuni y el salar”

  1. Whoa… said Joelle! I think that is my favorite post… What a beautiful place you found there!

  2. Et encore une super rencontre… J’ai hâte de voir la vidéo de la pub :D

    Sinon les photos du Salar sont juste époustouflantes… Impressionnant, immense… On « entend » presque le silence ;)

    Et on voit bien que vous êtes en altitude, les polaires sont de sortie :P

    Cyril, faudra que tu fasses un footing quand vous redescendrez, histoire de profiter de ta charge d’EPO !!

  3. Vos filles jouent avec leur camping car playmobil au milieu de ce désert salé :) ! Nous aussi mais dans notre maison, c’est tout de suite moins fun :( . C’est encore et toujours magique de vous voir de l’extérieur (nous n’aurons pas la chance de vous voir de l’intérieur comme Delphine).

  4. Époustouflant ….magique et ludique. Superbes photos….
    Comme si on était avec vous, d’accord avec HNL ,ce sera un des plus beaux posts…..un régal
    Gros baisers a tous les 4

  5. Cyril, t’as trop bien géré le rétro-planning et réussi à caser Uyuni :-)
    Waouh, c’est trop beau, ca valait le coup d’y aller. Et les photos sont excellentes !
    Gros bisous à tous les 4 !

  6. On a presque envie de faire du patin à glace (pas moi bien sur) sur cette immensité blanche…
    C’est magnifique.
    Bisous.

  7. coucou tous les 4, continuez de nous faire rêver, nous ne manquons pas un épisode de votre aventure!
    Profitez en bien

    biz
    Ta cousine Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>